" Hé, hé, hé. Ils se sont pris la tête à entasser ces feuilles pendant des heures... Eh bien moi, je vais mettre en désordre ! Il vont apprendre à craindre les fantômes, Patience et sa clique ! "

Screenshot-13

Voilà. Voilà à quoi s'occupait les fantômes pour mettre en déroute Patience Renoir et lui faire comprendre, que plus que jamais, la mort rodait près d'elle. D'ailleurs, le dernier deuil en date semblait avoir affecté Patience et sa famille bien plus qu'à l'accoutumé. 

Screenshot-15

Ou peut-être que dans le cas d'Harold, c'est qu'il ne se remet de la dernière visite des extraterrestres. Il est certes revenu sain et sauf de son enlèvement, mais il commence à en avoir marre de l'acharnement que ces créatures ont avec lui. Heureusement, ces derniers temps, son fils Kepler lui menait moins la vie dure. 

Screenshot-20

En effet, après sa spectaculaire et rapide pousse de cheveux précédente, Kepler multipliait les efforts pour s'humaniser à nouveau. Cela se passait en ce moment par la sociabilité et Kepler cherchait à nouveau à se faire des amis, non pas à les effrayer et les traumatiser, comme il le faisait auparavant. Et avec quelques efforts, ses actions portaient des fruits pour le plus grand bonheur de son père.

Screenshot-24

Dans cette ambiance morose à l'odeur de d'encens et de cercueil, l'Hiver arriva et les premiers flocons tombèrent sur une maison encore en deuil.

Screenshot-25

Quant aux fantômes des maris décédés, ils continuaient leurs petits plans pour tenter de terrifier Patience. Peut-être avaient-ils abandonnés l'idée d'une action de groupe, mais chacun d'eux semblait avoir sa propre méthode, plus ou moins efficace, pour faire peur à la vieille femme et sa famille...

Screenshot-26

 

" Génial ce jeu-vidéo ! Cela faisait une éternité que je n'y avais pas joué... Oh zut, elle est là. OooUUUuh ! Patience, tuuuuu vas mourir !

Patience soupira. - Ce n'est pas comme ça que tu vas me faire peur, mon pauvre Shaun, déjà de ton vivant avec ton charisme d'huitre, tu ne faisais pas peur aux oiseaux... Alors une vieille chouette comme moi... Retourne donc dans ton urne et laisse moi regarder mon émission culinaire tranquille !

- AAAAAAAAAAAAAh !

- Mais qui vient de crier comme ça ?!

Screenshot-28

Kepler arriva en courant dans le salon, talonné par le spectre de Justin.

- Mamy ! C'est lui ! Celui que j'ai tué !

- Justin, n'as-tu pas honte ?! Patience s'adressait au spectre. Ce n'est pas mon pauvre petit-fils le responsable de ta mort. Cesse de t'en prendre à lui ! 

Screenshot-29

- Oh, mamy je m'en veux tellement...

- Shhhh, Kepler... tu n'as pas à t'en vouloir... C'est à moi d'avoir des remords, je t'ai utilisé sans vergogne et maintenant ils s'en prennent aussi à toi... Je suis l'unique responsable et c'est moi seul que vous devez tourmenter ! Dit Patience bien haut que toute oreille morte puisse entendre. "

Une fois le deuil terminé, il était temps pour Patience d'aller récupérer sa nouvelle proie. Elle alla donc faire une petite visite à Lang. 

Screenshot-31

" Toi... Tu reviens me voir que maintenant ? Mais ça fait combien de temps que tu m'a laissé en plan ?

- Comprend moi Lang... Il y a eu la mort de Justin, il fallait respecter un temps de deuil, sinon on allait jaser...

- Oh, mais l'on jase bien sur Justin et toi Patience... un météore filant droit sur lui, certes on ne peut pas t'imputer cette mort là, mais à Twinbrook les gens t'appellent la vénéneuse... car les hommes dépérissent en ta présence !

- Mais tu ne vas pas écouter ces ragots ridicules Lang ?!

- SI, je l'ai écoutes ! Même si tu m'a séduites avec tes charmes, je ne vois que fards et artifices en toi ! Tu me dégoûtes ! Je ne veux plus te voir !

Screenshot-32

- Tu n'as pas honte de t'en prendre à une pauvre vieille femme, comme ça ?

- Hmm, vieille femme, jeune femme avec toi, on ne sait jamais ! Tu te caches derrière les apparences et tu es dangereuse ! "

Même dans une autre ville, La réputation de Patience semblait la suivre. Les hommes avaient peur d'elle, comme ils l'admiraient également. Quelque chose de plus attirant et effrayant que les appâts des âges la rendait attractive. Même si pour Lang, en résultait pour le moment un certain dégoût. Si Patience voulait reconquérir ce coeur perdu, il fallait s'expliquer, le perdre dans des explications sentimentales, alourdir les sacs des facteurs de lettres roses, chauffer les lignes téléphoniques et espérer qu'il change d'avis.

Screenshot-34

Son karma en avait pris un sacré coup, même son fameux baiser mortel de charmeuse de serpent échouait en ces temps d'incertitudes.

Screenshot-37

Alors, loin de ses légumes chéris et endormis et loin des hommes, elle vivait recluse avec les membres de sa famille, éprouvant un autre des ses passages à vide, dans son existence toujours plus compliquée de mangeuse d'hommes. 

Screenshot-38

Les disparus vaporeux, eux continuaient le travail de minage du moral et du sommeil de la famille, toutes les nuits. Ils étaient de plus en plus présents et ce n'était plus que Patience qui avait des nuits blanches, Harold en souffrait également. Heureusement pour lui, dans sa constitution d'Alien, Kepler n'éprouvait pas le besoin de dormir. 

Screenshot-41

Screenshot-42

 

 

Mais ce train-train quotidien ectoplasmique fut bientôt balayé par un vent nouveau, presque un vent de folie. Quant un jour, on vint frapper à la porte de Patience. 

Screenshot-43

" Heu... Bonjour ! Je n'attendai personne ?

- C'est que je suis... un admirateur ! Jeffrey Castor pour vous servir, mademoiselle Renoir ! Tenez,ces fleurs sont pour vous ! 

Screenshot-44

- Ca ! Oh bah, ça ! C'est pas tout les jours qu'un bel inconnu vient me courtiser à ma porte... C'est plutôt l'inverse qui se produit d'ailleurs... Mais merci ! Ces fleurs sont magnifique ! "

Quelques temps de parades amoureuses plus tard, Patience et Jeffrey s'étaient déplacés dans la chambre pour plus de discrétion. Quoi de mieux qu'une magnifique chambre avec des portes vitrées et une fenêtre immense qui donne sur la terrasse pour se faire courtiser ?

Screenshot-45

" Alors que voulez-vous réellement, mon cher ?

- Vous ne devinez-pas ? Dit Jeffrey avec un regard pénétrant. "

Screenshot-46

" Olala ! Quel homme ! "

Screenshot-47

La déception que représentait Lang était passé. Jeffrey était rentré dans la vie de Patience, tout seul comme un grand - ou plutôt comme un insecte attiré par le nectar d'une plante carnivore. Quand un beau jeune homme se présente ainsi à sa porte, il ne fallait pas laisser sa chance passer. Et cela Patience allait le démontrer à nouveau lors de sa prochaine rencontre avec ledit Jeffrey. 

Screenshot-49

" Salut, poupée !

- Oh non, pas toi De André ! De tout mes précédants époux, tu es bien le pire ! Tu es celui dont la disparition malheureuse m'a le plus réjouie !

- Mais je suis là pour te servir Poupée ! Tu ris encore et tu mord encore la vie à pleine dent, mais celle-ci s'écoule ma chère... Tôt ou tard, de notre fait ou de celui du temps, tu nous rejoindra dans la tombe... alors profite bien, tu ne survivras peut-être pas à un autre mariage... "

 Alors, peut-être encore plus pressée par les menaces du fantôme de De André, elle se persuada de mettre le grappin total sur Jeffrey la prochaine fois qu'il passerait les environs. Alors dès que le malheureux passa en faisant du jogging dans le quartier, Patience lui tomba dessus : 

Screenshot-51

" Jeffrey ! Jeffrey ! Attend, j'ai quelque chose à te dire !

- Oui, Patience ?

- Veux-tu m'épouser ?

Screenshot-52

 

- Oh, bah, heu... oui ! Oui, bien sûr !

- Et tu veux aussi te marier avec moi, maintenant ? Tu ne briserais pas un si magique moment d'amour ?

- Non ! Enfin, je veux oui ! Je veux t'épouser ! "

Screenshot-53

Et voilà comment Patience prit son dixième époux, dans un jardin enneigé et sous le regard éberlué d'un rongeur. Quoi qu'en disait la rumeur à son propos, Jeffrey semblait très heureux de son sort, alors autant profiter de la situation ! 

Screenshot-56

" Je suis marié à Patience Renoir..." Fit Jeffrey avec un soupir d'aise, un fois la bague au doigt.

Bon, même si ce mariage doit apporter bonheur  à nos "jeunes" mariés, du moins au début uniquement pour Jeffrey, tout ne se passait pas exactement comme prévu. Jeffrey se comportait étrangement avec sa femme. Il se glissait derrière elle pour l'effrayer à la manière des fantômes du foyer, mais aucune réaction ne venait de Patience, bien trop habituée à ces exercices, de telle manière que son cœur ne réagissait plus à ce genre de surprise. 

Screenshot-58

 

D'autres fois, dans le confort du foyer, Jeffrey tenant les mains de sa promise, arborait néanmoins un sourire carnassier qui pourrait inquiéter la famille, si ils n'en n'avaient pas vu de semblables sur le visage de Patience. 

Screenshot-59

" Mais mon petit Jeffrey ! Sais tu que je ne connais même pas le boulot que tu fais ?

- Je suis... fossoyeur ! Fit il en fixant un regard soutenu à Patience. "

Du côté des autres membres du foyer, vivant ou non, on continuait de vivre et de hanter, chacun de son côté :

" Fiiiiiiistoooon...

- Ah ! Tu vois Shark, quand je te disais que cette maison est hantée ! Et ce fantôme-là, je peux te dire qu'il s'acharne particulièrement sur moi !

- Heu... papa, tu peux me dire qui est cet homme en pyjama avec toi ?

- Heuuuu... C'est Shark, un ami ! Je l'ai invité à dormir !

- Je crois que je ne veux pas en savoir plus ! Termina Kepler. "

Screenshot-60

Mais,  malgré toutes les tentatives médiocres des fantômes pour effrayer la famille, les choses suivaient son cour. Le temps continuait de penser sur la famille, sauf peut-être sur Patience. Grâce à cela, en ville, son surnom était passé de la plante vénéneuse à l'increvable. Et c'est ainsi que dans ces journées d'Hiver que vint l'anniversaire de Kepler. Cela surprit un peu tout le monde, un peu occupés à autre chose et il n'y eu pas de fête : 

Screenshot-64

" Oulà, qu'est-ce qui se passe ? Je vois plein d'étoiles ? Est-là d'où je viens ? Non je suis terrien !

- Mais, non ! Tu es en train de grandir ! S'écria Shark, surpris.

- Encore vous ? Mais vous êtes de plus en plus présent à la maison ?! A cette heure de la matinée en plus ?

- Heuuu... une diversion, une diversion ! Ah oui ! Suis-je bête ! VENEZ TOUS KEPLER DEVIENT ADULTE ! "

Screenshot-66

Et ce fut ainsi que le petit rejeton extraterrestre d'Harold devint une grande personne. A cette nouvelle étape de la vie, il ne changea pas trop physiquement par rapport à son adolescence. Mais il développa une sensibilité particulière pour l'Art, qu'il nourrissait en lisant des livres et en visitant des musées. Il souhait également faire carrière au centre scientifique de la ville. 

Screenshot-68

Pendant ce temps-là du côté des fantômes :

" Pfff, tous aussi inutiles les uns que les autres ! Je me demande ou Patience est allé vous chercher ? Sérieusement ? Vous pensiez que ce gars qui travaille au cimetière allait avoir plus de chance que nous à faire disparaitre de la terre des vivants Patience Renoir ?! Il va bientôt être dans une urne ou sous terre, comme nous tous ! "

 

Du côté de chez Patience, il était déjà de passer à autre chose. Comme De André le fantôme, l'a avertie, elle n'avait plus la vie devant elle. Il fallait donc se dépêcher pour continuer d'envoyer à la tombes d'autres hommes. N'était-ce pas l'unique but de sa vie ? Restait à trouver l'amant. Lang ! Bien sûr, pourquoi ne pas tenter de faire retomber Lang dans ses bras graciles ? Quelques instants plus tard, elle était déjà à sa porte : 

Screenshot-75

" Hé bien, maintenant, je peux t'appeler mon vieux ! L'âge ne t'as pas raté ! Tu veux que je te dise ? Tu fait encore plus vieux que moi ! Railla la veuve.

- Il faut bien passer par là. Nul n'échappe à l'âge... Soupira Lang.

Screenshot-77

- Allons, j'espère que tu as réfléchi à tes bêtises ! Et puis il ne peut plus y avoir de questions d'écarts d'âges entre nous !

- Eh bien... "

Screenshot-82

" Mais, c'est pas vrai ! J'en était sûr de ça ! On ne peut pas te faire confiance ! Dès que j'ai le dos tourné, tu vas faire des petites affaires en secret ! 

Screenshot-88

- Jeffrey ?! Tu m'a suivie ? Mais quel psychopathe, tu fais !

- Nous n'étions pas heureux ensembles ? Ces quelques jours de vie conjugale ne t'on pas satisfaite ?

- On va rentrer Jeffrey et on va discuter de ça au calme, d'accord Jeffrey ?

- Ouais, bonne idée, ne faites surtout pas comme chez vous ! Lança Lang, visiblement surpris. "

Screenshot-90

De retour au doux foyer, Jeffrey et Patience laissaient éclater leur colère. La rage de Jeffrey coulait sur Patience comme l'eau sur le plumage d'un canard. Elle avait entendu tellement de fois ce discours et cela avait été bien pire qu'avec ce bleu de Jeffrey. Pendant qu'il déversait sa colère sur elle, elle répliquait mollement à ses invectives. Mais dans son cerveau tout marchait à grande vitesse. Il fallait trouver un moyen de se débarrasser de lui proprement et discrètement. Ca c'était plus difficile, la maison était de plus en plus peuplée et visitée. Quelle idée idiote avait-elle en engageant une bonne !

" Bon, ça suffit pour le moment. Il faut que je me calme et qu'on discute sérieusement. Je vais me débarbouiller dans la salle de bain.

- Celle avec la baignoire et les murs insonorisés ?

- Bah, oui c'est la plus proche, je vais aller dans la petite salle de bain à l'autre bout de la maison ! Fit Jeffrey sans comprendre.

- Comme tu veux. Minauda la veuve"

Elle l'avait eue en un éclair son idée. Bancale, mais pour Jeffrey ça suffira bien. 

Screenshot-91

CLIC CLAC

 

" MAIS PATIENCE ! OUVRE CETTE PORTE TOUT DE SUITE ! PATIENCE ! Oh, mon dieu, elle m'a enfermée et personne ne peut m'entendre ! Qui est assez fou pour faire une salle de bain qui se verrouille de l'extérieur ! "

Mais aussi amer étaient les plaintes et les cris de Jeffrey, personne ne sera là pour les entendre. La grande salle de bain avait été insonorisé pour des raisons narratives mystérieuses. De plus, pas une seule fenêtre était présente dans cette pièce-là de la maison. Jeffrey n'allait pas s'échapper par les canalisations ! Il était fait comme un rat ! Et il regrettait déjà bien le caveau du cimetière où il travaillait. 

Screenshot-93

" Pourquoi, on n'a plus accès à la grande salle de bain, maman ?

- Des problèmes de canalisations. Ca finira par se régler tout seul au bout d'un certain temps. Et lui, c'est qui ? Ton petit copain ?

- Heuuu TEUHEUheuuuu ! M'man... "

Il fallu plusieurs poignées de jours pour la vie de Jeffrey s'éteigne dans sa prison, salle de bain. La faim le tenaillait de plus en plus et il n'avait aucun moyen de s'échapper. Et dans un dernier évanouissement, il vit la lumière blanche : 

Screenshot-95

"Hmnnnr... Au moins je meurt propre... Gasp. "

Ainsi mourut de faim, Jeffrey le dixième mari de Patience. Il arriva dans sa vie de manière surprenante et au bout de quelques jours il quitta sa vie, pour toujours. Peut-être sera-t-il plus efficace à la cause des fantômes, mort que vivant. Mais qui dit décès, dit Muerte ! 

Screenshot-97

" QUI A FERME LA PORTE DE LA SALLE DE BAIN ? IL FAUT QUE JE RECUPERD LE MORT ! JOLIE COLLECTION D'URNE, SOIT DIT EN PASSANT !

- J'arrive, j'arrive ! Fit joyeusement Patience, en route pour rouvrir la porte de la salle de bain. 

Screenshot-98

- JEFFREY CASTOR RENOIR. VOTRE HEURE EST ARRIVEE PLUS TOT QUE PREVUE. C'EST TRES COMMUN POUR LES HOMMES DE CETTE MAISON. VOUS ÊTES MORT DE FAIM. SUIVEZ LA LUMIERE ET PRENEZ LA FILE D'ATTENTE. DES STANDS A HOT-DOGS CELESTES SE TROUVENT A VOTRE DROITE... VOILA.

Screenshot-100

- Harold soupira. Encore un mort dans la maison... Mais au moins la salle de bain est de nouveau libre. Bon il peut partir maintenant l'épouvantail, là ?

- VOUS DESIRIEZ QUELQUE CHOSE, MADAME RENOIR ?

- Non, rien. Je voulais juste vous remercier pour ce travail si efficace que vous opérez avec mes maris. Sincèrement, je me demande ce que je ferais sans vous ! 

Screenshot-101

- C'EST JUSTE MON TRAVAIL, MADAME RENOIR. A TANTOT. "

Cet "à tantot" avait pris une résonnance particulière dans le vieux cœur de Patience.

 

A SUIVRE !